• Syl, le sage

    Syl, le sage

  •  

    Interview

    Quand son attention se pose enfin sur vous, vous sentez un frisson vous parcourir la colonne vertébrale. Serait-ce de la crainte, ou autre chose... ? Quoi qu'il en soit, Syl est à présent là. Il vous observe en silence et écoute chacune de vos questions. S'il est interpellé par certaines d'entre elles, il ne laisse rien paraître, son visage n'affiche qu'une sorte de sérénité distante. À mesure que les mots se tarissent dans votre bouche, ses lèvres s'entrouvrent, et le son profond d'une voix vous parvient. Sans aucun préambule, Syl commence à vous répondre.

     

    Quelles sont tes origines, à quelle espèce appartiens-tu ?
    « Je suis la faune et la flore, à la fois matériel et immatériel.
    Un gardien, un esprit impartial chargé de veiller sur l'équilibre fragile de la nature. »

     

    Pourquoi « Syl » ?
    « C'est Toril qui m'appelle ainsi. Comme chaque homme éprouve le besoin de nommer les choses, je présume que
    c'était plus simple pour lui ainsi.  Syl, pour celui qui appartient à la Sylve. Ce n'est pas dénué de sens, cela me va.
    Ceci dit... j'ai eu un autre nom, autrefois, mais celui-ci s'est perdu il y a bien longtemps... »

     

    Aimes-tu la nature ?
    « Je vis à travers elle, et inversement. »

     

    Quel âge as-tu ? Quand es-tu né ?
    « Je l'ignore, le temps est pour moi une notion abstraite. Un an ? Un siècle ? Un millénaire ? 
    De même, j'ignore quand je suis apparu... peut-être en même temps que ces forêts... »

     

    Es-tu toujours sage ?
    « Qu'entendez-vous par là... ? »

     

    Quel est ton style de fille ?
    À cette question, Syl s'interrompt pour vous regarder. Il ne répond rien.
    Peut-être n'a-t-il pas compris la question derrière la question, qui sait ?

     

    Quel est ton plus grand défaut, ta plus grande qualité ?
    « Hm. On m'a une fois dit que j'étais distant, et j'ai écouté avec patience... »

     

    Pourquoi as-tu des cornes ?
    « Pourquoi n'en avez-vous pas ? Elles font partie intégrante de ce que je suis. »


    « Maintenant, j'ai moi aussi une question pour vous... quelle est votre créature préférée ? »


    votre commentaire